La lampe de Chevet

Les auteurs parlent entre eux, infos et jeux littéraires.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Trop jeune pour écrire!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mafiacalabrese
Elève
Elève


Nombre de messages : 42
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Trop jeune pour écrire!   Sam 2 Jan - 1:40

Bonjour à toutes et à tous!

Je suis bien trop jeune pour écrire et pourtant... j'écris!
Je suis bien trop jeune pour lire et pourtant... je lis!
Je suis bien trop inquiet pour vous en informer et pourtant... je le fais!
Je suis maintenant connus de vous et pourtant... je me présente!
Cette description reste maladroite et pourtant... je l'adore!

Tremblez dès à présent car un jeune pleins d'entrain arrive vous en conter une! Et une bonne!

... enfin, si vous voulez de moi ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joelle
Ecrivain
Ecrivain


Nombre de messages : 354
Age : 60
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 2 Jan - 10:03

Bienvenue à toi ! j'adore ton message, et j'ai hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babou
Célébrité
Célébrité


Nombre de messages : 1401
Age : 54
Localisation : Correns, VAR
Date d'inscription : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 2 Jan - 13:29

cheers Bienvenue à toi ! cheers Présentation très originale !!! lol! A quand la suite ??? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machin
Amateur
Amateur


Nombre de messages : 83
Age : 73
Localisation : Valleraugue en Cévennes
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 2 Jan - 15:06

Bien!
Moi aussi je t'attends.
J'ai un fils de six ans. Es-tu plus âgé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sitefayejc.fr/
mafiacalabrese
Elève
Elève


Nombre de messages : 42
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 2 Jan - 16:20

De 20 ans de plus... je le suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva
Ecrivain
Ecrivain


Nombre de messages : 263
Age : 45
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 2 Jan - 16:58

Bienvenue à toi. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.clic-et-moi.fr/eva/index2.php
mafiacalabrese
Elève
Elève


Nombre de messages : 42
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 2 Jan - 19:00

Merci pour votre accueil chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena
Prix régional


Nombre de messages : 448
Age : 72
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Dim 3 Jan - 8:40

Bienvenue ! Tu n'es pas trop jeune et j'ai hâte de te lire ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elenagt.free.fr/site-ecriture/index.htm
Corynn
Prix Goncourt


Nombre de messages : 3256
Age : 52
Localisation : Gascogne & Bretagne
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Dim 3 Jan - 12:18

Bienvenu Mafiacalabrese cheers

J'adore ta présentation !

Je te rassure, on n'est jamais trop jeune pour se joindre à nous ! D'ailleurs, tu n'es pas le seule "jeune" ici. Par rapport à Carine, tu serais même un vieux, et puis, nous sommes tous jeunes ici, au moins dans notre tête, si ce n'est sur notre année de naissance...
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.taolenn.com/Artistes/CorynnThymeur/CorynnThymeur.htm
mafiacalabrese
Elève
Elève


Nombre de messages : 42
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Dim 3 Jan - 14:02

C'est vrai! L'âge n'est qu'une partie de ce que l'on voit ou que l'on constate. Le reste se situe dans notre petit cerveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camylène
Prix Fémina


Nombre de messages : 2263
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Dim 3 Jan - 19:23

j'espère que tu te plairas parmi nous, mafiacalabrese !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marlene.manuel.free.fr
Maddy
Célébrité
Célébrité


Nombre de messages : 1164
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Lun 4 Jan - 12:44

Bonjour Mafiacalabrese, sois le bienvenu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machin
Amateur
Amateur


Nombre de messages : 83
Age : 73
Localisation : Valleraugue en Cévennes
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Lun 4 Jan - 13:20

Bonjour aux présents

Alors jeune homme, quand vas-tu nous divertir avec ta prose?
N'as-tu pas demandé notre avis sur le rapport qualité/âge.

Je suis présent sur ce forum pour ça et je ne demande qu'à te lire.

En attendant: as-tu lu l'étranger de Camus? On en parle beaucoup sur les médias?

J'ai une question subsidiaire : pourquoi ce sobriquet si compliqué à recopier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sitefayejc.fr/
Marie C
Ecrivain
Ecrivain


Nombre de messages : 329
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Ven 8 Jan - 22:43

bonjour mafiacalabrese (moi je fais un copier coller de ton pseudo !) bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie-chevalier.com
Marie C
Ecrivain
Ecrivain


Nombre de messages : 329
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Ven 8 Jan - 22:45

fayejc a écrit:
Bonjour aux présents

et ceux qui ne passent pas forcément en même temps que toi? ils n'ont pas droit à ton bonjour? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie-chevalier.com
Machin
Amateur
Amateur


Nombre de messages : 83
Age : 73
Localisation : Valleraugue en Cévennes
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Ven 8 Jan - 23:07

Oui, mais je n'ai pas l'habitude de dire" bonjour" à des absents lorsque j'entre dans une pièce occupée par une seule personne. Je manque d'imagination !! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sitefayejc.fr/
mafiacalabrese
Elève
Elève


Nombre de messages : 42
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 9 Jan - 2:19

Bien entendu bonjour à tous et merci de votre accueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babou
Célébrité
Célébrité


Nombre de messages : 1401
Age : 54
Localisation : Correns, VAR
Date d'inscription : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 9 Jan - 11:00

Bonjour Mafiacalabrese ! Very Happy Aurons-nous un jour la possibilité de lire tes écrits ? Very Happy Bonne journée à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mafiacalabrese
Elève
Elève


Nombre de messages : 42
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 9 Jan - 12:05

Eh bien en réalité je suis dans l'attente d'une réponse en ce qui concerne mes écrits. Mais ce ne sont pas des poèmes, ni un simple roman. C'est une histoire un peu noire en relation avec ma famille. Donc, c'est un récit inspiré de faits réels.

Je peux vous en mettre une brève partie ici. Il s'agit d'une petite partie du chapitre trois de mon livre :

Environ une trentaine de minutes plus tard, alors que le taxi s’en allait vers sa prochaine destination, je faisais face à un vieil immeuble des années trente. L’escalier de secours en façade faisait peur à voir. Me rendant compte que j’étais juste au-dessous de celui-ci, je me décidais à rentrer dans l’hôtel de peur que cette vieille ferraille ne me tombe sur la tête.

En guise d’accueil, dans le hall d’entrée, un vieil homme était endormi sur un cahier sans doute aussi vieux que lui, derrière un guichet à moitié délabré. Seule la sonnette, aussi brillante que de l’or massif, annonçait la couleur, prouvant qu’elle n’avait guère servie.
- Hum mmm ! Excusez-moi monsieur ! Euh… monsieur ? chuchotai-je.
- Hein ? Oui, oui, y-a-t-il un problème jeune homme ? soupira l’homme à demi réveillé qui commença à se titiller la narine droite sans aucune gêne apparente.
- Ben… non ! Je voudrais juste avoir les clés de ma chambre, continuai-je calmement en serrant mes deux valises qui commençaient à devenir aussi gênantes que pesantes.
- Mouais… nom de famille ? dégoisa-t-il gravement.
- Por… Portino ! balbutiai-je, relâchant la pression de mes poings, ce qui fit tomber au sol mes valises dans un fracas ahurissant.
- Aucun nom de ce genre ! Allez, foutez le camp jeune homme ! me lança-t-il tout en fixant le sol où l’impact avait eu lieu, comme si le choc pouvait abimer ce sol qui n’était plus tout frais.
- M… mais… mais… impossible ! C’est un ami qui a réservé une chambre pour moi ici ! Croyez-vous que je serais venu dans un endroit si… si… bon… enfin, s’il vous plait, cherchez à Gartiglio Giaccomino, il a peut-être réservé à son nom, articulai-je, complètement désespéré.
- Ha ! Jeune homme, mais il fallait le dire plus tôt que c’est monsieur Gartiglio qui vous envoi ! Tenez les clés de la chambre, laissez-moi vous accompagner, reprit-il étrangement en changeant totalement son mode de procéder.
- heu… ok ! Merci, répondis-je un peu hébété. Quel comportement bizarre !

Il m’emmena au troisième étage. Cet hôtel avait un plancher en bois dont la qualité laissait à désirer. On pouvait y passer au travers à tout moment. Les murs humides étaient recouverts d’une tapisserie verte mais qui avait jaunie avec le temps et l’eau qui dégoulinait à même ces pans de murs troués qui laissaient apparaître des plaques de ciment qui s’effritaient par endroits. Après l’exploration plutôt sinueuse de ce vieil hôtel, nous nous retrouvions juste devant la chambre 307.
- J’espère que la chambre n’est pas dans le même état que cette porte ! laissai-je échapper imprudemment de ma bouche.
Après m’avoir regardé d’un air dédaigneux, le vieux me remis les clefs et me souhaita un bon séjour dans son adorable immeuble. Mais bon ! J’étais enfin dans ma chambre.
Une fois mes valises à terre, je me lançai vers la fenêtre pour tenter de l’ouvrir. Mais impossible de la bouger ne serais-ce que de quelques centimètres. J’abandonnais donc cette tâche impossible pour en faire de même avec mon corps exténué en me propulsant d’un bond rapide sur ce lit miteux.
Cette première nuit fut très agitée à cause d’une chaleur étouffante. Le plancher qui semblait se craqueler au fur et à mesure que la lune disparaissait de devant la lucarne de ma fenêtre.
Peut-être le décalage horaire, sans doute mes pensées vers ma famille qui me ramenaient aux moments difficiles de mon départ pour New York. Je ne savais pas exactement ce qui m’empêchait de fermer l’œil, mais après un dur combat avec mon oreiller, je m’assoupis enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camylène
Prix Fémina


Nombre de messages : 2263
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 9 Jan - 13:15

Atmosphère un peu glauque, très bien rendue, mafiacalabrese...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marlene.manuel.free.fr
Babou
Célébrité
Célébrité


Nombre de messages : 1401
Age : 54
Localisation : Correns, VAR
Date d'inscription : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 9 Jan - 13:42

J'abonde dans le sens de Camille ! Very Happy Je suis frustrée : j'aimerais connaître la suite et ... le début !!! lol! En tout cas, j'aime vraiment beaucoup ! Bravo ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mafiacalabrese
Elève
Elève


Nombre de messages : 42
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 9 Jan - 21:01

Merci, et content de voir que ça a fait de l'effet. Je mettrais quelques passages un peu plus tard en attendant la future (peut être) parution. Le Titre est "Sur le Ring" - Il sangue chiama sangue (traduction italienne de : le sang appelle le sang).

Histoire de mon père dans les années 60 entre-mélée de flashback concernant la vie d'un mafieux dans les années 20-30 qui a la main mise sur le sport (la boxe).

Parfois violent, parfois sanglant, mais toujours poignant. Enfin je pense, mais comment en être convaincu... sans doute en vous le faisant lire... mais... pour plus tard.

Encore merci en tout cas pour vos commentaires sympathiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 9 Jan - 21:03

Salut mafi et bienvenu.
ton histoire me parait "sombre", l'atmosphère est bien rendue.
la suite ??
Revenir en haut Aller en bas
mafiacalabrese
Elève
Elève


Nombre de messages : 42
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Sam 9 Jan - 22:20

Voici deux autres petits extraits :


Visant le complot contre la famille ennemie, Pino Carmelino, perdit peu à peu le respect de ses hommes. Il s’était entêté dans une lutte contre les frères Volpi-Nari, Giugliano et Matteo.
- Parrain, vous ne pouvez pas espérer avoir le soutien de vos hommes, si vos actes sont mauvais pour les affaires, non ? réprimandait le Consigliere de la famille.
- Mon propre conseiller semble ne pas être en accord avec moi cette fois-ci. Ai-je raison ? constata le Don.
- Non, ce n’est pas exactement cela. Je vous rapporte juste les dires de pas mal de monde. Je ne vous dirais pas quoi faire bien sûr, mais je peux vous conseiller de ne pas nous mettre en guerre. En plus de ruiner nos revenus, ça attirerait le regard des politiciens sur nous !
- Ah ! Ah ah ah ! Laisse-moi rire ! Les politiciens ! Que peuvent-ils faire ? Plus de la moitié sont sous notre contrôle ! Et nous les engraissons déjà assez bien, je trouve ! Ecoute ! La famille ! Les liens de sang ! Ce sont les choses les plus importantes ! Nos règles sont basées sur la famille. Ok ? termina le Parrain Carmelino.
- D’accord, répondit le conseiller en baissant la tête tentant de cacher sa déception.

Quelle belle fête de Noël ! Toutes les années depuis des décennies, le 25 décembre, à San Luca, une magnifique parade dans le village avait lieu après la messe. Bien que le village aux quatre mille habitants soit austère tout au long de l’année, ce jour-là, il resplendissait toujours de mille feux.
Les enfants jouaient ensemble à chaque coin de rue.
Les principaux meneurs de la famille Volpi-Nari s’étaient regroupés autour du bar ‘Da Mimmo’ et semblaient prendre plaisir au déroulement de la célébration. Même les deux frères Giugliano et Matteo étaient présents.

Le grand parrain Don Carmelino se trouvait ici aussi en ce jour d’accolades et de bonheur. Il s’approcha, accompagné de trois gardes du corps, pour saluer les deux frères Volpi-Nara.
Il leur tendit la main, et après un moment d’hésitation, regardant méfiant autour d’eux, ils donnèrent leurs mains eux aussi.

Pino Carmelino se pencha vers les frères et leur dit froidement en sortant un revolver :
- Je ne rate jamais ma cible !

Il tira Matteo vers lui, le prit comme bouclier humain et vida son chargeur sur son frère Giugliano. La foule se mit à courir, chacun en direction de son domicile.
Les membres de la famille Volpi-Nari ne pouvaient pas tirer tant que Pino le prenait en otage. Mais n’ayant plus de munitions dans son chargeur, il ordonna à ses gardes du corps de tuer toute la famille ennemie présente. Etrangement, aucun de ses ordres ne fut exécuté. Il se répéta à plusieurs reprises sans grand succès. Une voix familière l’interpella.
- Tu croyais vraiment que j’allais te laisser ruiner le business ?
- Hein ? Toi ? Mais que se passe-t-il mon cher conseiller ?
- Tu n’as donc encore rien compris ? Ce cher Matteo et moi-même avons passé un accord, te destituer en échange de la vie de son frère. Il est dorénavant seul à la tête de sa famille ! Toi par contre tu viens de perdre le peu de dignité qu’il te restait ! Lâche cette arme vide, et pars loin d’ici si tu ne veux pas mourir !

L’ex ‘Don’ recula, lâcha son arme déchargée, regarda dans les yeux de son rival, se tourna pour voir son ancien conseiller qui l’avait lâchement trahi, et tomba à terre. Il poussa un cri qui retentit dans tout le village. Puis se releva, et les yeux pleins de larmes et de haine et s’enfuit loin d’ici. Il ne prit avec lui que son fils. Sa femme ayant choisi de se pendre ce jour-là, ne supportant plus la brutalité incessante de son mari.

Trois jours passèrent.
Et grâce aux diverses connexions amicales qu’entretenait Pino Carmelino dans le milieu mafieux américain grâce à son trafic, il put s’envoler vers les Etats-Unis et avoir une protection sûre.
Une fois arrivé à destination, il décida de forger sa haine à son paroxysme afin qu’elle devienne un atout.
Un parrain de l’une des cinq familles de New-York lui donna un poste au sein de son organisation.

Il avait appris de ses erreurs !

Il gravit doucement les échelons du cercle mafieux pour en arriver enfin à la tête d’une famille assez puissante pour s’occuper d’une partie de la ville. Il se détacha de l’une des familles pour s’allier à une autre et ainsi accroître son emprise au sein de la commission des cinq familles à la tête de cette organisation.







Dans la nuit du 28 Juin 1984, aux alentours de 23 heures, quelques voix résonnèrent dans un hangar désaffecté à Chicago :

- Je constate que mes consignes n’ont pas été respectées ! déclara patiemment Don Carmelino.
- Patron… je… je…, continua un homme d’une voix apeurée.
- Tu tu tu…. Tu… quoi ? s’exclama ironiquement Don Carmelino en haussant le ton.
- Pardonnez-moi ! Je suis vraiment désolé… je croyais que…
- C’est bon ! Tu es pardonné !
- Heu… vraiment ? Heu… je vous suis entièrement reconnaissant, encore merci…
- Abattez-le ! ordonna Don Carmelino.
- Mais Patron ? s’étonna l’homme.
- J’ai dit que je te pardonnais… pas que je te laissais la vie sauve ! expliqua calmement le Parrain.

Et un grand coup de feu retentit dans cet endroit au passé tumultueux, entaché de sang des nombreuses victimes qui finirent leur vie ici, tout comme cet homme. Selon de nombreuses rumeurs, le très réputé et célèbre Al Capone aurait été, ici-même, le témoin et commanditaire de pas mal de crimes n’ayant jamais été résolus.
- Préparez-vous ! N’oubliez pas que mon fils Marco est champion du monde des poids lourds, et que cette vermine de Portino risque de compromettre sérieusement sa carrière, poursuivit Don Carmelino.
- Nous attendons vos consignes Patron ! s’écria un des membres.
- Envoyez cette lettre chez Angelo en premier lieu. Si nous n’avons aucune réponse, allez lui parler dans les vestiaires avant le combat ! Ha ha ha ! Vous lui expliquerez de plus près les nouvelles règles du jeu ! s’esclaffa le truand.
- Mais en attendant, nous avons une ou deux autres petites affaires à régler, termina le parrain.

Le 9 Juillet 1984, vers 21 heures, entre Washington Avenue et Parkside, au sud de Brooklyn, l’ombre s’épaississait, une légère brise charriait les murmures des clochards. Une odeur de poisson pourri envahissait toujours un peu plus ce quartier. Mon entraîneur, se faufilait au travers des poubelles qui jonchaient le chemin, tel un vagabond craintif. Il se frayait un passage parmi ces sales et sombres ruelles.
Peu de temps après, une voiture noire surgit de nulle part sur la grande avenue, d’où il sortait. Un homme le regard dédaigneux et l’œil bandé, sorti tout son buste de la fenêtre. Il tenait dans ses bras un fusil mitrailleur.

Vincenzino eut seulement le temps pour prier ces quelques mots :
- Padre mio ! Prends bien soin de ce petit ! Mène-le jusqu’au bout de son rêve…

Et de grands coups de feu résonnèrent dans la rue. Vincenzino s’était éteint. Il m’avait trop soutenu.
La nouvelle tomba.
Vincenzino Rigatello, l’entraîneur du jeune prodige de la boxe que j’étais devenu, était mort. Une douleur atroce s’empara de moi lorsque j’appris la nouvelle.
Une fièvre inexpliquée me cloua au lit après ce drame.
Heureusement que ma femme veilla sur moi nuit et jour.

En m’examinant, le médecin employa ces mots :
- L’élévation anormale de la température, accompagnée d’une accélération des rythmes cardiaque et respiratoire est due à l’ensemble des troubles produits sur l’organisme par un traumatisme physique ou moral.

Sandra eut un moment de silence, le visage crispé, et essaya de traduire les dires du praticien, mais l’interrogea assez rapidement :
- Mumm… C’est-à-dire ? Docteur… ?

Il lui expliqua tout simplement que le stress était la cause de cette fièvre. Beaucoup trop d’épreuves m’avaient accablé.

Chez Giaccomino Gartiglio, le 13 Juillet 1984, vers midi, le Parrain Don Carmelino sonna à la porte.

Une fois entré et installé, Giaccomino demanda d’une voix contrariée :

- POURQUOI ? Mais pourquoi l’avoir tué ?
- Et tu me demandes pourquoi ? Tu devrais le savoir ! Lui répond le Parrain avec cette même patience prouvant une fois de plus que celui-ci est dépourvu de sentiments.
- Mais je ne comprends pas. Bien sûr, Vincenzino était attaché à ce jeune mais…de là à le tuer.
- Alors tu ne sais vraiment rien, hein ? Bien. Je vais m’empresser de t’expliquer : Vincenzino a donné une lettre à Angelo qu’Antonino avait écrite avant que nous le tuions. Sans cela, il ne se serait jamais présenté pour le combat, et il aurait été déclaré forfait.
- Mais enfin ! Ce n’était qu’une lettre d’adieu ! Ho ! Je… je…. bégaya tout à coup Giaccomino.
- Alors, comme ça on ne sait rien, hein ? Hé hé hé ! J’ai failli te croire, tu allais me berner… mais tu t’es trahi tout seul. Je pensais réellement que tu n’étais au courant de rien ! répliqua Don Carmelino, en souriant.

Il retira lentement ses gants de cuir noir, puis avec la même finesse, sortit une arme à feu de sa longue veste à l’aide de sa main droite. Il se fit prêter un mouchoir en tissu jaune par un des deux hommes de mains avec lesquels il était venu, nettoya délicatement et avec plaisir son arme.

Giaccomino le supplia de ne pas faire ce geste, il lui promit fidélité et lui jura qu’il ne le trahirait plus jamais.
Pour lui, ne rien dire n’était pas une trahison, il pensait seulement que cette lettre n’avait aucune importance.
Grave erreur !

Don Carmelino le visa à la tête et l’abattit de sang froid. Ce geste entacha l’immense bibliothèque dont Giaccomino était si fier.

Le sang s’éparpilla sur la grande vitrine.
- Il ne pourra plus en profiter ! commenta le Don en s’en approchant.
Il marcha un moment en rond et essuyant son visage en sueur puis poursuivit sa phrase en faisant un signe à l’un de ses hommes :
- Nettoyez-là ! Faites-là envoyer à ma villa ! Elle va embellir mon magnifique chez moi !

Et il s’empressa de quitter la pièce par la porte principale et alla rejoindre le chauffeur de sa limousine qui l’attendait en bas de l’immeuble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babou
Célébrité
Célébrité


Nombre de messages : 1401
Age : 54
Localisation : Correns, VAR
Date d'inscription : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Dim 10 Jan - 11:37

Waouh ! Effectivement, c'est sanglant, violent, mais j'aime beaucoup !!! J'en veux encore !!! lol! Oui, je sais, la gourmandise est un vilain défaut !!! lol! Vraiment, sincèrement, bravo à toi !!! cheers Tu as en moi déjà, c'est sûr, ta première lectrice du forum !!! A quand la publication du livre ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trop jeune pour écrire!   Aujourd'hui à 3:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Trop jeune pour écrire!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» TROP JEUNE POUR MOURIR de Perrine Huon
» Trop jeune pour écrire!
» La vie est trop courte pour lire de mauvais livres
» Un baiser trop profond pour être honnête
» Trop beau pour être vrai?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lampe de Chevet :: LES PETITS MOTS :: • Présentation-
Sauter vers: